" Michel Plassart signe les plus belles photos qu’on puisse faire de la vigne dans la lumière vaporeuse du printemps ou dans les flamboiements de l’automne. Il suit aussi toutes les aventures du Comité des Vins, de gabares en quais de Seine, du port de Bruges à la Tour de Londres, en passant par Saint-Malo. L’œil aux aguets, il saisit un geste, un regard, un objet qui, demain, raconteront une histoire " Vincent BRAUD. Rédacteur en Chef de TALENTS 44. Mai 1999

 

Michel Plassart a su capter l’esprit de la sympathique manifestation qui a mené les gabares de Loire de Nantes à Bruges, Saint-Malo et même Londres. Pendant près de quatre mois, du 17 Avril au 25 Juillet, à coté du reportage officiel, le photographe, avec son fidèle Leica qui ne le quitte pas, a pris des photos à la sauvette au fil de l’eau ou des escales. Il en résulte une magnifique exposition de photos en noir et blanc… L’une des fiertés du photographes est d’avoir réalisé toutes ses photos en utilisant le même objectif, le 35 mm qui est vissé sur son M2, et d’avoir tiré les photos faites en plein soleil comme de nuit sur un papier vélin anglais d’une unique graduation. Le résultat est pourtant impeccable…L’épopée des guinguettes est photographiée d’une manière intimiste qui n’est pas sans rappeler, comme la belle marinière de Chatou, les photos de Cartier-Bresson sur les fêtes en France. "Dominique Hervouët. PRESSE OCÉAN Dimanche. 23/08/1998

 

 " Président du CIVN, Gérard Vinet apprécie ce reportage tout de sensibilité et d’humour. Il y a retrouvé les valeurs de fraîcheur et de proximité qui adhèrent à l’opération Esprit Guinguette…Michel Plassart a promené son Leica M2, appareil mythique dont usèrent Cartier-Bresson et d’autres grands de l’art…Et c’est ces images plaisirs, non publiées, qu’il a choisi d’exposer. Elles sont tirées sur un papier de grande qualité donnant la meilleure expression à ces moments de vie. Jean-Yves Picoron. OUEST FRANCE
" Michel Plassart donne à voir la vie simple et joyeuse, stoppée dans une fraction d’éternité, faite de moments où l’on sent la vie qui palpite…jacques Prévert disait à Robert Doisneau :" C’est toujours à l’imparfait de l’objectif que tu conjugues le verbe photographier". Michel Plassart, lui photographie au présent. "Michel Loret OUEST FRANCE
 

" Cinquante photos, cinquante tranches de vie immortalisées au fil de l’eau… Tout cela se déguste d’une pupille joyeuse. " Michel Loret. OUEST FRANCE. 28 Avril 1999.

 

 

" Une exposition photographique où éclate la joie de vivre et où la poésie se décline en noir et blanc…Fruit du regard porté sur les évènements entourant le périple des gabares, cette exposition respire le bonheur à travers ces instants volés…Moments épiques, truculents, drolatiques ou amoureux, ces instants "shootés" au Leica ( dont un baiser d’anthologie qui n’aurait pas déplu à feu Robert Doisneau) sont accrochés aux cimaises… " Michel Loret. OUEST FRANCE. 11/12 Juillet 1998

 

" De Nantes à Londres où Bruges, l’odyssée du vin sec a eu un témoin privilégié. Michel Plassart n’a pas raté une occasion de fixer sur la pellicule tous les grands moments de l’expédition. Les petits détails aussi : l’ancien photographe de presse a conservé le regard perçant de ceux qui surfent à la pointe de l’actualité pour débusquer dans une foule, l’image qui en dira plus que tous les longs discours. Les éclusiers faisant honneur au jus de la treille ; la véritable noce qui s’invite à la guinguette, sur une idée qu’un metteur en scène n’aurait jamais filmé avec autant de réalisme ; la fausse Marilyn rejouant "Certains l’aime frais" pour un verre de blanc… : Michel Plassart a tout saisi et nous l’offre. A déguster sans modération… " Hervé Quéméner. Rédacteur en Chef de BRETAGNE MAGAZINE. Mai 1999

 

" Le projet était de saisir en couleur et à l’usage de la presse les moments hauts en couleurs et jugés les plus importants de cette fête de plusieurs semaines : la remontée des Muscadet sur Lie 1997 vers Paris, Bruges et Londres.

A l’arrivée ces images inopinées, visuellement en noir et blanc, mais profondément colorées.

Colorées et sonores parce que saisies sur le vif, au su ou à l’insu de leurs acteurs, en pleine action ou lors d’une pause salutaire, mais presque jamais des images qui feraient "l’actualité".

Et probablement pour cela, sont-elles hors du temps présent.

Et certainement pour cela, resteront-elles des images de MÉMOIRE.

C’est là toute leur force. "

Mamadou Gueye — CIVN.